Actualité : Pollution : l’excès de CO2 menace la teneur en protéines des récoltes

0
57

La concentration en CO2, ou gaz carbonique, ne cesse d’augmenter dans l’atmosphère, contribuant ainsi au réchauffement climatique. Des chercheurs américains de l’université de Harvard ont essayé d’en mesurer les conséquences sur la qualité nutritionnelle des récoltes. En effet, les plantes sont très sensibles à ces variations, en particulier le blé et le riz, qui représentent la principale source de protéines pour 71 % de la population mondiale.

Ces chercheurs se sont basés sur les prévisions des concentrations en CO2. Ils ont utilisé des expériences menées sur des récoltes soumises à de hauts niveaux de gaz carbonique et les ont confrontées aux habitudes alimentaires des différentes régions de la planète.

Selon leurs estimations, à l’horizon 2050, les teneurs en protéines du riz auront baissé de 7,6 %, 7,8 % pour le blé, plus de 14 % pour l’orge et 6,4 % pour les pommes de terre.

18 pays pourraient perdre plus de 5 % de leurs apports quotidiens en protéines, notamment l’Inde. Les pays d’Afrique sub-saharienne et d’Asie du sud seront également très touchés.

D’ici 2050, 148,4 millions de personnes seront exposées à un risque de carence en protéines.

Leur santé va forcément en pâtir. Le manque de protéines dans l’alimentation a, entre autres, un impact délétère sur la croissance et la réparation des tissus. Pendant la grossesse, le risque de retard de croissance intra-utérin est également plus élevé.

Enfin – même cause même effets – la pollution due au CO2 pourrait, à terme, aggraver le risque de carence en fer et en zinc.

Rappelons que les émissions de gaz carbonique proviennent en grande partie de l’activité humaine. Selon le WWF, elles sont issues de la combustion du pétrole pour 35,2 %, du charbon pour 32%, du gaz naturel pour 12,8 % et du bois pour 20 %.

Source : Environnemental health perspectives, 2 août 2017.

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here