Actualité : Soleil, plage, oisiveté… des vacances d’été qui boostent la libido

0
59

Ce n’est pas une surprise, l’été est le moment idéal pour relâcher la pression, les vacances aidant. Mais la libido, elle, est à son apogée comme le confirme un sondage Ifop pour le magazine « Quotidien ». Cette enquête réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 2 000 personnes a décrypté les désirs et les fantasmes des Français pendant cette période estivale. Les résultats confirment l’idée selon laquelle l’été est souvent le moment idéal pour s’adonner aux plaisirs de la chair et « se lâcher » loin des barrières du quotidien.

A commencer par sa vie sexuelle en tant que telle puisque près des trois quarts des personnes interrogées (73%) déclarent avoir envie de faire « plus souvent l’amour ». Dans la pratique, 56% des sondés affirment faire plus souvent l’amour durant ces vacances estivales. L’intensification de l’activité sexuelle pendant cette période est notamment plus forte chez les jeunes couples (62% chez les personnes en couple mais ne vivant pas sous le même toit), dans les catégories socio-professionnelles supérieures (67%) et chez les jeunes âgés de 25 à 34 ans (79%).

Ainsi, les vacances d’été sont bel et bien synonymes d’une plus grande liberté du corps et de l’esprit, et constituent aussi le moment idéal pour réveiller une libido souvent endormie par la monotonie du quotidien et ses effets néfastes sur la sexualité (stress, fatigue, manque de temps…).Une période qu’une majorité de Français, plus détendus après des mois de travail, met également à profit pour chercher différents moyens de pimenter leur vie sexuelle.

Le soleil stimule l’imagination des Français

Ce désir se traduit par une plus grande ouverture d’esprit en ce qui concerne le lieu et le moment choisi pour les rapports. Une petite majorité des Français (57%) préfère ainsi faire l’amour en dehors du cadre « classique » du lit conjugal le soir au coucher et parmi ces moments alternatifs, les ébats le matin au réveil arrivent largement en tête des préférences des Français (26%). Loin devant les ébats durant la sieste en début d’après-midi (14%), en pleine après-midi dans la nature (8%) ou encore en fin de journée (9%).

Par ailleurs, plus de la moitié des Français veulent profiter de la pause estivale pour « se laisser aller à leurs pulsions » (61%). Et qui dit été dit aussi silhouettes plus découvertes, l’occasion de laisser libre cours aux sources et objets de fantasmes. Ainsi, les hommes fantasment sur des personnages plutôt ordinaires alors que les femmes sont attirées par des personnages caractéristiques de cette période de l’année.

Les premiers sont davantage enclins à fantasmer sur le ou la voisin(e) d’à côté au camping (41%), le serveur ou la serveuse (39%), le steward ou l’hôtesse de l’air (38%), même s’ils ne sont que 8% à avoir déjà expérimenté ce type de relation. Les femmes, de leur côté, sont plus d’un tiers à fantasmer sur le secouriste sur la plage, sur le surfeur ou le professeur de sport.

Les lieux secs et cachés excitent plus

Selon les auteurs, « ces personnages représentent des canons physiques, des comportements propres à ce qu’on imagine de l’été. C’est l’expérience d’une nouveauté qui attire, une relation qui sort de l’ordinaire et que l’on ne conçoit pas le reste de l’année. » Quant aux lieux propices à la réalisation de ces fantasmes, les sondés font savoir qu’ils n’y associent pas forcément l’eau puisque les lieux secs comme la forêt, les champs ou la plage les font davantage rêver (62% pour les hommes, 46% pour les femmes).

Si les fantasmes « secs » sont plus souvent réalisés que le fantasme de la mer ou de la piscine plus difficilement réalisable, c’est peut-être aussi en raison de l’attirance pour les lieux cachés. Ces derniers, comme l’arrière d’une voiture à l’arrêt, excitent plus. « Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas le risque d’être vu qui attire les français mais plutôt le lieu en lui-même. », précisent les auteurs.

Enfin, l’été est aussi une période plus propice à l’infidélité puisque 34% des hommes et 16% des femmes en couple ont plus envie de changer de partenaire sexuel en été. Toutefois, seulement 6% des gens ayant été en couple ont déjà quitté un de leurs partenaires avant l’été pour profiter de cette période en tant que célibataire. 

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here