Actualité : Hépatite C : qui est concerné ?

0
49

En France, 192 700 personnes sont porteuses du virus de l’hépatite C. La maladie se transmet essentiellement par le sang, notamment  dans des situations à risque (injection, tatouage, piercing…). Mais il faut y penser aussi après une opération chirurgicale ou de la chirurgie dentaire, une hospitalisation hors de France, après avoir subi une coloscopie, une endoscopie ou une fibroscopie, après avoir été opéré d’une phlébite, avoir eu recours à l’acupuncture ou la mésothérapie.

Le nombre de cas tend à diminuer, selon les dernières estimations de Santé publique France, mais, faute de dépistage, 75 000 personnes infectées ignorent qu’elles sont porteuses du virus.

Le dépistage est primordial, d’autant qu’il n’existe pas de vaccin contre l’hépatite C. Les recommandations actuelles sont de faire une prise de sang au moins une fois à l’âge adulte, à la recherche d’anticorps.

31 millions de tests sanguins ont été remboursés par l’Assurance-maladie en 2015 dans le secteur privé. L’activité de dépistage a augmenté entre 1 et 6 % ces dix dernières années.

Les trois régions où l’on a retrouvé le plus de tests positifs sont l’Ile de France, l’Occitanie et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Le dépistage est d’autant plus important qu’on dispose aujourd’hui de traitements performants. Les patients guérissent dans plus de 90 % des cas. 22 600 personnes ont bénéficié de ces médicaments antiviraux d’action directe entre 2014 et 2015. Parmi elles, 20 300 sont considérées comme guéries.

Pour sensibiliser le grand public au dépistage de l’hépatite C, la Fédération SOS-hépatites lance la campagne « Savoir C guérir ». Des artistes se sont mobilisés pour l’occasion. Une initiative à retrouver sur leur site.

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here